Ecole de Cossieux

Accueil LieuxDits Cadastre de 1969 Cadastre de 1825 Sources Vieilles Maisons Habitants de jadis Vie d'antan Evènements Ciments Lyonnais Cartes Postales Ecole de Cossieux Page Artistique Les Moulins Usine Olivier Scierie Sous Chaly

 

Accueil
LieuxDits
Cadastre de 1969
Cadastre de 1825
Sources
Vieilles Maisons
Habitants de jadis
Vie d'antan
Evènements
Ciments Lyonnais
Cartes Postales
Ecole de Cossieux
Page Artistique
Les Moulins
Usine Olivier
Scierie Sous Chaly

         

            Avec l'accroissement de population provoqué par l'implantation et le développement de l'Usine Olivier (arrivée d'immigrants italiens) les habitants de Cossieux, du Bévieur et de Lhuire demandent à la municipalité la construction d'une école pour les enfants de ces trois hameaux.

Extraits du registre aux délibérations du Conseil Municipal

Implantation d'une école à Cossieux

18 février 1911

           Etaient présents : Messieurs Boccard, Maire, Bollache et Maillet, Adjoints, Maupetit, Perrin Eugène, Pittion, Chautand, Goy Lucien, Vuarin, Démias, Perrin Joseph, Alliod Jean, Moinat, Dardel, Gardon F., Gordon Charles, Vinoche, Alliod Jules.

           Absents : Messieurs Alliod Félix, Martin, Goy Auguste, excusés.

           Monsieur Alliod Jules élu secrétaire.

 

         « Le Maire donne lecture au Conseil de la pétition suivante qui lui a été adressée par les pères de famille de Cossieux, Bévieur et Lhuires, tendant à obtenir la création d’une école communale au centre de ces trois hameaux :

        « Les soussignés, habitants des hameaux de Bévieur, Cossieux et Lhuires, ont l’honneur de vous exposer la situation déplorable dans laquelle se trouvent leurs enfants, au point de vue de la fréquentation des écoles.

Aucun de vous, Messieurs, n’ignore le trajet qu’ont à faire chaque jour les enfants de Bévieur et de Cossieux pour se rendre à l’école de Jujurieux et à Saint Jérôme, pour ceux de Lhuires, trajet de trois kilomètres pour les uns, deux et demi pour les autres, qu’il n’est pas prudent, par les hivers rigoureux et de plus en plus malsains que nous traversons, de faire parcourir, surtout aux plus petits.

         Il est impossible par conséquent que ces enfants puissent suivre régulièrement les leçons qui leur sont données et leurs études si souvent interrompues les mettent fatalement dans un état d’infériorité vis-à-vis de leurs camarades, mieux favorisés.

En vue de remédier à cet état de chose les soussignés, tous, pères de famille, sollicitent de la municipalité la création d’une école mixte à Cossieux, qui rendra les plus grands services, et qui sera fréquentée par un nombre d’élèves qui ira sans cesse en augmentant, grâce au surcroît de population que nous procurent les deux usines de la Roche Noire et des Ciments Lyonnais.

Ils ont confiance en vous et sont persuadés que vous prendrez leur demande en considération. »

Suivent les signatures :

         Le Conseil reconnaissant l’excellence des motifs invoqués dans cette pétition donne un avis très favorable à la création de l’école réclamée et décide l’étude de cette question dans le plus bref délai possible.

 

25 mars 1911

 

           Etaient présents : Messieurs Boccard, Maire, Bollache , Adjoint; Vinoche, Maupetit, Pittion, Alliod Félix, Goy Lucien, Goy Auguste, Chautand,  Vuarin, Démias, Perrin Joseph, Alliod Jean, Moinat, Dardel, Alliod Jules.

           Absents : Messieurs Gordon François, GORDON Charles, PERRIN Eugène, MAILLET et Martin,  excusés.

           Monsieur Alliod Jules élu secrétaire.

Le conseil décide la création d'une école mixte à Cossieux, pour les hameaux de Cossieux, Bévieur et Lhuires. La commission des travaux est chargée de suivre cette affaire pour la faire aboutir dans le plus bref délai possible.

           Ainsi fait et délibéré les jours, mois et an que dessus, et ont signé au registre tous les membres présents après lecture faite.

 

Extrait de la séance du 27 avril 1913

          L’an mil neuf cent treize et le vingt sept du mois d’avril, à neuf heures du matin, le Conseil Municipal de la commune de Jujurieux, dûment convoqué, s’est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence de Monsieur Boccard Maire.

Présents : Messieurs Boccard, Maire ; Bollache Félix et Jacquinod, Adjoints ; Alliod Jean, Moinat, Dardel Joseph, Bret, Nicoud Joseph, Pittion Eugène, Vuarin Anthelme, Blanc, Perrin Eugène, Perrin Hippolyte Léon, Rollin Auguste, Boccard Charles, Pastor François et Charles Louis.

         Absents excusés : Messieurs le Baron Maupetit, Vinoche, Démias Auguste et Maillet.

         Secrétaire élu : Monsieur Charles Louis.

         Il est donné lecture du procès-verbal de la dernière séance.

 

Ecole Cossieux  - Création.

 

         Comme suite aux délibérations du Conseil Municipal du dix huit février et vingt cinq mars mil neuf cent onze, relatives à la création d’une école mixte à Cossieux, pour les hameaux de Cossieux, Bévieur et Lhuire, le Maire donne connaissance au conseil d’un arrêté ministériel en date du dix neuf février mil neuf cent treize, approuvant la délibération prise par le Conseil Départemental de l’enseignement primaire au sujet de la création d’une école mixte au hameau de Cossieux, commune de Jujurieux, et décidant que cette création aura effet à partir du premier mai mil neuf cent treize.

 

Ecole Cossieux - Maison DUBREUIL(le 18 juin 1913).

 

        Le Maire expose au Conseil que Monsieur Dubreuil Jean-Baptiste, comptable à Lyon, consent à louer à la commune de Jujurieux, l’appartement qu’il possède à Cossieux, composé de deux pièces au premier étage et d’une pièce au deuxième étage, pour l’installation provisoire de la nouvelle école créée par l’arrêté ministériel précité. Il fait connaître que Monsieur Dubreuil consentira cette location pour trois ans et au besoin jusqu’à l’achèvement de la construction projetée pour ladite école, moyennant le prix de dix sept francs par mois, avec une indemnité de réparations de cinquante francs payable vingt francs la deuxième année, et trente francs la troisième année.

       Le Conseil, reconnaissant que l’appartement dont il s’agit réunit toutes les conditions nécessaires pour l’installation provisoire de la nouvelle école, et considérant l’utilité de l’ouverture de cette école le plus prochainement possible,

        Donne au Maire tous pouvoirs pour signer le bail à intervenir entre Monsieur Dubreuil et la commune, aux conditions sus-indiquées, et en stipulant que la commune aura à partir de l’achèvement de la construction projetée la faculté de résilier le bail à la fin de chaque mois en prévenant le bailleur un mois d’avance et par écrit.

        Le Conseil, pour couvrir le prix de cette location pendant l’année 1913, vote sur fonds libres la somme de cent trente six francs et décide d’inscrire chaque année au budget, jusqu’à la cessation du bail, le crédit nécessaire pour assurer le paiement de la location et de l’indemnité de réparations.

 

Ecole de Cossieux  - Construction – Acquisition de terrain

 

        Le Conseil, sur le rapport de la commission des travaux publics, décide, en vue de la construction de la nouvelle école créée à Cossieux suivant l’arrêté ministériel du dix neuf février 1913, l’acquisition au prix de neuf cents francs, d’une parcelle de terrain appartenant à Monsieur Joseph Bollache, conformément à la promesse de vente signée par ce dernier.

Cette parcelle de terrain qui est située, section D, N° 1966 à 1972 du plan cadastral de la commune de Jujurieux, est d’une superficie de neuf cents mètres carrés.

       Le Conseil donne au Maire tous pouvoirs pour signer les actes, et décide que le prix de cette acquisition sera couvert au moyen de l’emprunt voté pour la construction de ladite école.

 

Ecole de Cossieux – Création du projet – Vote – Emprunt nécessaire


 

       Le Maire dépose sur le bureau les pièces du projet dressé par Monsieur Rochet, Architecte à Bourg, le 29 mars 1913, à l’effet d’arriver à la construction de l’école du hameau de Cossieux, qui prévoit une dépense de 15600 francs.

Il invite l’assemblée à en prendre connaissance et à délibérer.

      Le Conseil, après avoir pris ample connaissance du projet et des pièces du dossier, après avoir délibéré,

     Considérant qu’il y a urgence absolue à faire la construction dont il s’agit ;

     Considérant que le plan correspond parfaitement au vœu du Conseil Municipal et de la grande majorité de la population ;

     Que les prix portés sont en rapport avec les exigences d’un travail soigné,

     Approuvent lesdits plans et devis ;

     Fixe la dépense, y compris la somme de mille francs pour acquisition de terrain, à la somme totale de 16000 francs,

     Vote pareille somme pour faire face à la dépense et pour la couvrir :

             1° Fait état de la somme de 6084 francs, représentant la subvention de l’état sur le chiffre de 15600 francs, à raison de 39%, (loi du 20 juin 1885)

             2° Quant à la différence s’élevant à 10500 francs,

Attendu que la commune n’a pas en caisse les fonds disponibles, qu’il n’est pas à prévoir que de longtemps elle puisse y faire face par ses ressources ordinaires, vote un emprunt de 10500 francs au Crédit Foncier de France.

Dit que cet emprunt sera amortissable en trente ans

Et pour produire l’annuité calculée sur le pied de 5,858.545, intérêt et amortissement compris, s’élever à 615,15, vote une imposition extraordinaire de 3,158 au principal des quatre contributions à percevoir aussi pendant trente ans.

 

Le Plan dressé par l'architecte

.Figure également le logement de l'instituteur

 

 

           

 

                                        

 

 

Questionnaire du 21 Octobre 1913

 

 

 

 

Photo de classe devant l'école ( Maison DUBREUIL)

1°rg de g. à dr.: Albert BRUNET, Pierre BIANCHI, Paul FERRANDO, Marie JARRET, ? MICHON, Emile JARRET, Suzanne JARRET,???

2°rg de g. à dr.: ? MICHON, ? BRUNET,? BRUNET, Pierre FERRANDO, Juliette BRUNET,???

3°rg de g. à dr.: Fernand JARRET, Jeanne JARRET, Germaine PITTION,? JARRET(du Bévieur), Marcelle BRUNET(Mme MEINIER), Juliette BOLLACHE, ???

 

              Les enfants prenaient leurs récréations sur l'espace situé devant l'actuelle maison dite de la Paule(bâtiment rural qui appartenait alors à la famille DUBREUIL) sans doute en raison du bruit. L'accord de location prévoyait initialement que les enfants puissent jouer dans la cour intérieure de la maison

 

 

 

la guerre n'est pas achevée, le 3 juin 1918, Marcelle BRUNET décrit son coin du Bugey qui ressemble étrangement à Cossieux

 

Extrait de la séance du 29 octobre 1922

Ecole de Cossieux

      Le Maire donne lecture au Conseil de deux lettres de Messieurs l’Inspecteur d’Académie et de Monsieur le Sous - Préfet de Nantua, concernant la suppression de l’école mixte du hameau de Cossieux pour cause d’effectif réduit.

      Le Conseil, considérant que le fléchissement actuel de l’effectif scolaire de l’école de Cossieux est dû aux années de guerre par suite d’une faible natalité, que ce fléchissement n’est que momentané, étant donné que le chiffre des naissances remonte d’année en année,

     Considérant d’autre part, que le hameau de Lhuire, dont les enfants fréquentent- actuellement l’école de Saint Jérôme (Boyeux) doit être rattaché à l’école de Cossieux,

     Pour ces motifs, demande le maintien de l’école de Cossieux.

 

    Malheureusement ce projet ne sera pas concrétisé et en 1922, il n'y aura plus d'école à Cossieux

 

                                                  

Accueil LieuxDits Cadastre de 1969 Cadastre de 1825 Sources Vieilles Maisons Habitants de jadis Vie d'antan Evènements Ciments Lyonnais Cartes Postales Ecole de Cossieux Page Artistique Les Moulins Usine Olivier Scierie Sous Chaly

 
Sauf mention contraire, la reproduction des informations diffusées par cette application internet d' ARTHUR 2007, est autorisée à des fins non commerciales à condition que la source soit mentionnée. En outre, sauf cas particulier dûment signalé, les informations diffusées sur ce site n'engagent pas la responsabilité d' ARTHUR 2007. Bien que l'objectif d' ARTHUR 2007 soit de diffuser des informations actualisées et exactes, nous ne pouvons garantir le résultat et nous nous efforcerons de corriger les erreurs qui nous seront signalées.

Sauf certains clichés publiés en accord avec leurs propriétaires; cartes postales, photographies, documents et autres appartiennent au fonds GRIMBOT

Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à :

 AJ GRIMBOT.
Dernière mise à jour le : 19 août 2018.

ARTHUR 2007